Vœux pour 2017

Voilà un bon moment que je n’ai rien posté et pour cause : baisse de moral, baisse de motivation, peu d’inspiration. J’avais l’esprit ailleurs, occupé par des incertitudes et des interrogations personnelles. En proie au doute et à la perte de confiance, je peinais à trouver la moindre envie d’écrire. Pour résumer, cette fin d’année 2016 fut assez moribonde et peu propice à l’expression créative.

Mais pas de panique ! 2017 pointe le bout de son nez, apportant avec elle une excuse bien commode pour se ressaisir et repartir d’un bon pied. Je n’abandonne pas mes projets ! D’ailleurs, la correction d’Alice continue d’avancer lentement mais sûrement. J’ai grand espoir que cette année soit enfin l’année où j’estime mon travail fin prêt pour être proposé à l’édition.

En parallèle, je vais probablement continuer à raconter des historiettes sur ce blog. Je me suis énormément amusé avec la Caverne d’Alibasteuf et j’envisage de ne pas en rester là. Je compte poursuivre sous forme de chroniques les aventures de Sonya dans son multivers loufoque ouvert à toutes les parodies et les clins d’œil à la culture geek. À terme, peut-être que ça composera un recueil à compiler.

Par ailleurs, j’ai également quelques idées d’articles en stand alone qu’il me faudra concrétiser. Le plaisir est dans la diversité comme je me plais à le dire. Et j’espère que l’inspiration se saisira à nouveau de moi pour vous apporter divertissement et surprise !

En attendant, place aux vœux ! Avant-hier, j’ai lu un très joli billet d’une amie sur la Fesse-du-Bouc. Après ça, difficile de ne pas paraître rasoir et insipide. Peu importe, je vais quand même essayer de parler avec mon cœur (oui, je suis ventriculoque).

Pour cette année 2017, je vous souhaite bonheur et épanouissement. Puissiez-vous connaître la simple joie d’apprécier la vie et de partager l’amour. Aimez votre voisin et, par-dessus tout, aimez-vous vous-même. Vous êtes la personne avec qui vous allez passer toute votre vie, alors ne vous détestez pas et ne vous jugez pas trop durement. Soyez votre meilleur ami car, après tout, vous êtes le mieux placé pour ça.

Je ne vais pas m’étaler comme de la confiture. Aussi vous épargnerai-je le package classique de santé, volupté, réussite de vos projets, retour de l’être aimé, chance aux jeux, fertilité, réparation des clusters défectueux par poupée vaudou interposée et tutti quanti. À cela, je vais préférer une sortie discrète pour tenter d’aller mettre en application mes propres conseils.

Mais je reviendrai !