L’esprit d’enfant

En grandissant, beaucoup de personnes perdent leur esprit d’enfant. Je trouve ceci tellement triste et dommage. Pourtant, c’est merveilleux un esprit d’enfant ! Tant d’imagination, de magie, d’énergie constructive ! Je pense que c’est une force positive qui mérite d’être entretenue plutôt qu’abandonnée et enterrée.

Non ! Avoir un esprit d’enfant ne signifie pas être un irresponsable capricieux. Il y aurait d’ailleurs tout un débat à avoir sur la déresponsabilisation de la population adulte. Cependant, ce n’est pas le sujet de cet article. Avoir un esprit d’enfant, c’est voir le monde différemment, c’est sortir un peu de ce froid cynisme rationnel d’adulte. On ne vit pas qu’avec du rationnel, on vit aussi avec son cœur.

Avec un esprit d’enfant, une simple assiette de purée devient une aventure. Tout d’abord, il est extrêmement important d’aplatir complètement la purée afin de couvrir toute l’assiette. Ensuite, on y creuse un cratère pour pouvoir y déverser la sauce. Et là, dans notre tête, on a l’image d’une île avec un volcan qui entre en éruption pour déverser sa lave en fusion !

Ensuite, on imagine que le sol est couvert de lave qu’il ne faut absolument pas toucher. La maison devient une caverne où il faut faire des acrobaties de meubles en fauteuils pour atteindre le trésor. Le trésor pouvant se manifester par un bocal de bonbons. Attention aux terribles gardiens, il ne faut pas se faire surprendre par les parents !

Quand on marche sur un sol divisé en carreau et qu’on a un esprit d’enfant, il faut surtout bien marcher au centre des carreaux. C’est une question de VIE OU DE MORT !!! TU COMPRENDS ! Jamais, non jamais, il ne faut oser marcher sur une séparation. Les conséquences seraient absolument apocalyptiques. Cela pourrait aller jusqu’à détruire le continuum spatio-temporel ! Et ce n’est certainement pas ce que nous souhaitons.

Dans un registre moins dramatique, avec un esprit d’enfant on peut imaginer des personnalités et toute une histoire à des peluches, des figurines, ou des poupées. On les fait parler, on les fait vivre et ressentir. On leur invente des scénarios abracadabrantesques. Encore mieux, nous vivons cela avec eux puisque cela vient de nous.

Si je parle d’esprit d’enfant, ce n’est pas anodin puisque c’est lié à ma manière d’appréhender l’écriture. Il s’agit d’utiliser toute cette énergie créatrice, toute cette vision, cette imagination. Ensuite, je la mets en forme pour permettre aux autres d’explorer également ces mondes fabuleux ! Car s’il est amusant de créer des mondes, il est encore plus amusant de les partager. Il ne reste ensuite plus qu’à utiliser ce cadre ludique et enchanteur pour toucher l’esprit des gens. Effectivement, si nous sommes tellement fascinés par les histoires, c’est bien que nous y trouvons quelque chose qui nourrit notre esprit. Mais cette nourriture spirituelle est encore un autre sujet… bien plus complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *